Sélectionner une page

A la Ferme de l’Orée, installée à Thézac, près de Saintes en Charente-Maritime, j’ai pu rencontrer Pascale Croc et son mari Gary, à la tête d’une exploitation agricole de près de 100 hectares de terres agricoles et 30 ha de vignes. Depuis les années 90, ils cultivent des céréales, du chanvre, des fruits et produisent du pineau des Charentes et du cognac. Cette rencontre était intéressante car, en transition depuis plusieurs années, la Ferme de l’Orée est aujourd’hui pleinement en agriculture biologique, avec de la vente en circuit court et une démarche d’accueil pédagogique sur place pour sensibiliser à l’agroécologie (visites guidées, ateliers cuisines, repas de groupes). A mes yeux, ce modèle en polyculture et en agroécologie est l’avenir de nos territoires.

La Ferme de l’Orée est aussi emblématique du développement de l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine ces 10 dernières années : fin 2019, on recense près de 7 000 exploitations bio (sur 290 000 ha), soit 7.4% de sa surface agricole utile (source Agence Bio 2019), en augmentation de 16% de surfaces cultivées en bio par rapport à 2018. C’est bien mais il faut renforcer cette orientation.